J’ai rencontré Bruno et Philippe, fondateurs d’Excuse MyParty

Les soirées en boite de nuit ne sont plus vraiment votre tasse de thé ? Vous allez adorer la plateforme « Excuse MyParty » !

Bruno Haddad et Philippe Vitry, en créant leur startup, ont répondu à l’attente de 75% des Français de la génération Y, qui jugent les soirées en appartement plus cosy et friendly que les bars ou boites de nuit.

 

Avant de sauter le pas de me rendre à une soirée chez de parfaits inconnus, j’ai décidé de rencontrer ces fondateurs qui me promettent une expérience authentique et des rencontres uniques !

Verdict.

Le rendez-vous est pris dans le bar d’un hôtel. Le lieu est cosy, on s’installe dans un petit salon, comme à la maison, l’ambiance est décontractée. Bruno et Philippe très accueillants sont prêts à se confier.

 

 


Entreprendre de faire la fête !


Et si faire la fête devenait un business ? Voici la belle idée de Bruno et Philippe.

 

Tout débute peu après l’obtention de leur diplôme d’école de commerce – l’ESC Toulouse, Expérience Marketing Services pour Bruno et l’ESC Rennes, Expérience Marketing Luxe pour Philippe. Tous deux, nouveaux arrivants sur Paris, décident de se mettre en colocation.

Plus que des colocataires, Bruno et Philippe sont de véritables amis depuis le lycée. Il faut dire qu’ils ont la même envie de partager.

Co-Fondateurs2.jpg

 

Régulièrement ils réunissent leurs amis dans leur appartement pour des soirées entre potes, mais pas seulement … ils ont mis en place une règle. Chacun doit venir accompagné d’une personne que les convives ne connaissent pas encore très bien. « Le but était de recréer une ambiance de vacances, conviviale, où on ne connaît pas toutes les têtes. » me confient-ils. « On a immédiatement remarqué que dès qu’il y avait « des potes de potes » il y avait toujours un peu plus de piment. »

Loin d’être dans une dynamique de réseautage, un peu opportuniste, cette idée vient d’un constat : Nous sommes bien plus ouverts, nous apprenons plus de choses et les discussions sont bien plus inspirantes lorsque qu’il y a de nouvelles têtes dans la pièce. Et puis comme le dit si bien le proverbe : plus on est de fous plus on rit !

Pour Bruno et Philippe cette atmosphère à un nom : «l’Ambiançage».

 

La bonne ambiance, elle est toujours présente lorsque l’on débute la soirée dans un appartement. Pourtant, quand vient l’heure de sortir en boîte de nuit tout se complique.

« Comme on venait d’arriver sur Paris, on allait souvent en boite pour découvrir les lieux parisiens. Une fois dedans on avait une succession de « desambiançages » comme on l’appelle. ».

Tout le monde remet son manteau, mais quelqu’un restera sur le carreau. Un groupe trop nombreux à bien du mal à convaincre les videurs des établissements de nuit. La première phase de desambiançage est enclenchée.

Arrivée à l’intérieur, on ne s’entend plus avec la musique. Desambiançage numéro 2. On finit donc par essentiellement se regarder et un peu se juger. Desambiançage numéro 3. Pour oublier on prend une gorgée de ce cocktail particulièrement cher et à la première gorgée on regrette cet ami barman qui nous fait toujours découvrir ses superbes compositions à la maison. Desambiançage numéro 4.

Le lendemain le constat est amère.

 

En réalité, le moment préféré était le « before ». Dans l’appartement tout le monde a vraiment profité. Sans oublier la question du budget. « Notre deuxième partie de soirée nous avait coûté 70 euros, alors que la première partie en appartement – qui ne nous avait coûté que 10 euros – était bien meilleure. ».

Ce constat ils ne sont pas les seuls à le faire. Les chiffres parlent d’eux-mêmes :  depuis maintenant dix ans, les boîtes de nuit sont en déclin, si bien que près de la moitié d’entre elles ont fermé à Paris et à Londres.

Un dimanche soir, en rentrant de chez leurs parents, dans le RER C, Bruno et Philippe ont alors une idée.

« Pour nous c’était une évidence. Les meilleures soirées se jouaient vraiment dans les appartements. Même dans un bar, où l’approche est moins complexe qu’une boite de nuit, les rencontres sont très rares. L’ambiance n’est pas toujours très conviviale. C’est tout de même compliqué d’aller à une table voisine pour faire connaissance. En appartement tout le monde se parle. Il y a de vraies rencontres. ».

Les deux jeunes actifs qui ont toujours eu l’habitude d’échanger sur les concepts des autres, ont leur révélation : Pourquoi ne pas créer un site qui permettrait de mettre des annonces pour des fêtes en appartements ?  « Il commençait à avoir un marché informel des soirées en appartements, mais rien n’était défini. Il était temps de digitaliser le concept en créant une plateforme dédiée. » se souvient Bruno. Une petite révolution collaborative et festive.

 

Plus qu’une idée, le projet venait de débuter !

 

 

 


Make it Now !


 

Lorsque l’on débute une startup on y consacre tous ses jours et ses nuits. Cette situation est donc souvent difficile à vivre pour le conjoint. De plus, se lancer avec un associé est toujours périlleux. Alors les choses sont simplifiées lorsque l’aventure se crée avec son colocataire. « Nous n’avons jamais cessé d’en parler. C’était une évidence. Nous avons tout de suite perçu le potentiel d’une entreprise. Au printemps, alors que l’on n’avait encore rien fait, concrètement, nous parlions de l’évolution de l’entreprise à nos proches » me racontent Bruno et Philippe.

Bruno et Philippe ont la même énergie. A partir du moment où l’idée a été formulée, dans le train, ils pensent déjà à la concrétiser.

 

Dès le lendemain le duo est dans l’action. Touche à tout ils ont besoin de tout essayer, de concrétiser l’idée, de créer de leurs propres mains, bien qu’ils m’avouent « devoir aussi apprendre à déléguer ».

Car une entreprise c’est aussi savoir s’entourer. Très vite ils se rendent compte que développer un site, le cœur de leur activité, leur demande de réelles compétences techniques. « Après 1 ou 2 mois on s’est rendu compte que ce n’était pas notre domaine de compétence. On s’est alors associé à un développeur, Romain, puis à un graphiste, Laurent. Il fallait que le site soit aussi beau que fonctionnel ». A eux quatre, l’équipe est complète.

Mais pour concrétiser le projet il faut lui trouver un nom.

 

A l’origine, nommé MyLittleParty, le projet change de nom quatre mois plus tard. Cette nouvelle identité mixe les influences. Il s’agira d’ Excuse MyParty.

Une sonorité franco-anglaise qui lui permet d’être compris de tous. Sans compter que « la french touch » est très appréciée par les étrangers.

A première vue, un nom avec une connotation négative pourrait apporter quelques réticences. Mais très vite on y décèle des jolies références. Si avant chaque grosse fête on se doit de glisser un petit mot d’excuses anticipées à nos voisins, c’est aussi un slogan qui nous rappelle la fastidieuse époque de Gatsby le Magnifique.

Excusez-moi mais la meilleure party de l’année se passe chez moi !

De septembre 2014 à mars 2015, les entrepreneurs jonglent entre leur emploi de salariés en semaine et la création de maquettes pour le développeur les soirs et weekend.

 

En décembre 2014, en plus de travailler sur la forme, il est temps pour l’équipe de récolter des fonds. Pour cela ils ouvrent une cagnotte en crowdfunding de 5.000 euros sur Kiss Kiss Bank Bank. Si leurs camarades de commerce ne semblent pas spécialement convaincus – « Ils ne comprenaient pas vraiment pourquoi on continuait dans nos soirées. Maintenant ils nous prennent au sérieux. », confient les entrepreneurs –  Excuse MyParty tape dans l’œil des dirigeants de canal +.

Suite à la levée de fonds, en Février 2015, ils proposent alors à l’équipe une collaboration. Faire le lancement de la plateforme en exclusivité media sur le plateau du before.

Le 25 mars 2015, la version Beta du site est lancée sur le plateau de télévision, au côté de Thomas Thouroude.

L’expérience est incroyable. Ce coup de projecteur permettra au site d’avoir un flux de party permanent. Une centaine d’utilisateurs s’apprêtent à ambiancer Paris et la province.

Le 12 Mai 2015, Excuse MyParty organise son « ambiançage » de lancement, baptisée « Boum ! ».

Dans un loft arty, en plein cœur de Paris, plus de 100 Ambiancés font la fête comme à la maison. Le DJ monte le son, pendant que chacun pioche dans le buffet, dans le frigo, danse ou se lance dans de grandes discussions dans la cuisine. « Après cette soirée de lancement nous avons eu la couverture du journal 20 minutes. Tous les mois on avait un nouvel article presse. L’un des articles qui nous a marqués est celui publié dans le magazine Milk. Un article destiné aux enfants, qui leur explique que dans 15 ans ils iront tous en soirée Excuse MyParty. »

Excuse MyParty - Make It Now 3

 

 

 


Des Ambianceurs ambassadeurs 


Les Ambianceurs ne sont pas de simples utilisateurs sur Excuse MyParty.

 

La plateforme n’est pas un site d’évènementiel ou de petite annonce. Ici on entre dans une véritable communauté. Les descriptions sont complètes, parfois même très travaillées, et surtout la tonalité de la party est toujours festive et bienveillante.

Toutes les soirées sont acceptées à partir du moment où elles respectent le concept. « Notre seule question est de savoir si on peut le trouver ailleurs. Si oui c’est qu’elle n’a pas lieu d’être » souligne les fondateurs, qui font la modération eux-mêmes.

Preuve d’originalité, les party ne se font pas toutes en soirée. On retrouve des après-midi sur des rooftop en plein Paris, comme si nous étions à Brooklyn, mais aussi des fêtes au petit déjeuner que l’on nomme  « WakeUp Party ».

Pour être un bon ambianceur pas besoin d’avoir un 150 mètres carré avec vue sur les toits ; Tous les lieux sont propices à des fêtes réussies. Certaines soirées se passent dans des studios, d’autres dans des espaces de caractère, à l’extérieur comme à l’intérieur. « Certains Ambianceurs dénichent des lieux pour leurs soirées, d’autres proposent des soirées à leur domicile. » souligne Philippe. « Le lieu n’est pas toujours primordial, parfois les gens dansent entre le lit et le frigo. »

Les organisateurs sont avant tout des créateurs de contenus et d’atmosphère. « Notre vocation est de laisser libre cours à l’imagination de chaque Ambianceur. ». Enfin, l’hôte fixe également le nombre d’entrées ainsi que le tarif de sa soirée.

Bien que le business model soit sur les entrées payantes, il est tout à fait possible de faire des entrées gratuites en demandant de ramener sa bouteille par exemple. « Souvent ceux qui ont testé le service gratuit payent sans hésiter des soirées car ils connaissent la qualité des party et ça leur permet de n’avoir rien à apporter » souligne tout de même Philippe.

Si l’ambianceur se charge de l’organisation. Bruno et Philippe ne sont jamais très loin.

 

Très à l’écoute, ils n’hésitent pas à aider l’hôte, à répondre à ses questions et l’aident même par le biais de newsletter et de publications sur les réseaux sociaux, à remplir la party. Mais surtout ils se déplacent en personne lorsque l’évènement correspond à tous les codes de l’entreprise. Une façon de les remercier d’utiliser le service et de les mettre en valeur.

Appareil photo à bout de bras ils photographient la soirée et permettent ainsi à l’ambianceur d’immortaliser le moment. « On est vraiment là pour mettre en valeur leur univers. Pour des grosses soirées on fait même des vidéos. ».

Une présence qui fait gage de la qualité du service, mais aussi fidélise les Ambianceurs qui ne sont jamais à une party prêt.

Excuse MyParty - Make It Now 2

 

Le top Ambianceurs donne le ton. « La star pour nous c’est l’hôte avec son appart de dingue et son univers. Aujourd’hui il n’est pas question de faire des soirées au nom d’Excuse MyParty. » souligne Philippe.

 

 

 


Plus que des invités, des Ambiancés


 

Mais qui sont donc ces gens que vous ne connaissez pas et qui s’apprêtent à faire la fête chez vous ? C’est la question que beaucoup se posent. A première vue nous sommes plus emballés sur le fait de participer à une soirée qu’à en organiser une. Pourtant, ces personnes ne franchissent pas la porte sans y être invitées.

Sur Excuse MyParty chacun peut demander à participer, mais c’est à l’ambianceur d’accepter… ou non. Du coup, l’Ambiancé est un véritable invité privilégié.

Pour prédire l’ambiance on peut se référer à la notation de chacun sur le site, mais aussi consulter les descriptions, les profils et les relations communes des personnes mises en contact.

Ouvert d’esprit et prêt à faire de nouvelles rencontres et la fête, l’Ambiancé est résolument cool peu importe son âge ou sa nationalité.

 

 

« Ce qui fait une belle party se sont des profils différents, de la bonne musique, une vraie ambiance. Un rappeur a fait tout son nouvel EP et testé cinq titres, non sortis sur le marché, durant l’une des soirées c’était dingue. » me confient Bruno et Philippe.

Chez Excuse MyParty, l’échange virtuel n’est qu’un prétexte à la rencontre réelle. Le digital est une belle porte d’entrée, mais tout se joue dans « in real life ».  « Souvent ces personnes ne se seraient jamais rencontrées de leur vie sans ces soirées en appartement. Il y a mille histoires qui se créent autour de ces soirées. »

Excuse MyParty c’est aussi la garantie d’un joli melting pote. Grace, notamment, à un partenariat établi avec Airbnb – inévitable car Excuse MyParty est le Airbnb de la fête – Bruno et Philippe accueillent en before des groupes de vacanciers qu’ils emmènent à des soirées.

Ainsi les party qui mettent en avant la richesse de différentes cultures ne sont pas rares. « On a adoré rencontrer les hôtes, mais aussi ceux qui participent aux soirées. Ce sont souvent les futurs Ambianceurs » confie Bruno.

Excuse MyParty - Make It Now 1

 

Premier site collaboratif de soirées en France, Excuse MyParty compte bien dépasser les frontières. « L’objectif est d’être présent dans 10 villes internationales d’ici 5 ans. » confient les entrepreneurs. Pour cela, l’équipe a le soutien de cinq business angels, depuis l’été dernier, et de la BPI pour imposer son concept à Paris, mais aussi bien au-delà.

Une perspective d’internationalisation de l’Europe, aux Etats-Unis, puis dans un second temps au Moyen-Orient.

ExcuseMyParty-9

 

Alors vous êtes prêts à faire la fête ?

 

 

 

www.makeitnow.fr.png

Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard !

Publicités

7 commentaires sur « J’ai rencontré Bruno et Philippe, fondateurs d’Excuse MyParty »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s